Go to Top

Danse en ligne

Venez pratiquer cette nouvelle activité gratuite (dès 13 ans) avec notre
animatrice Odile LAFARGE

Les séances reprendront le mercredi 12 septembre (14h30-16h) et vendredi 14 septembre (12h30-14h)

Historique

C’est à partir des années 1990 que la Line dance s’est réellement affirmée comme un sport à part entière. Pendant des années, la country avait été délaissée car elle imposait d’être en couple ou de s’habiller en cow-boy. La Line dance prit sa place puisqu’elle est basée sur le rythme de la danse country mais s’effectue seul. Peu à peu, des cours de Line dance apparurent en semaine au Midnight Rose en Pennsylvanie ou encore au Brandywine Volunteer Fire Department dans le Maryland. L’expansion fut rapide et le costume de cow-boy fut repris pour le plaisir par les adeptes tant confirmés que débutants : le temps d’une soirée par semaine, tous les pratiquants jouaient les cow-boys des villes.

Il faut remonter un peu plus tôt pour voir les débuts de l’engouement pour la Line dance : c’est en 1980 que l’on remarque le retour de la musique country et de toute cette culture du Sud des États-Unis1. Avec Garth Brooks et Billy Ray Cyrus, les clubs de danse retournent peu à peu à ce style musical caractéristique pour le plaisir des anciens danseurs. La danse la plus popularisée fut la célèbre Cotton Eyed Joe. Elle a été suivie par l’electric slide2 en 1983, admise dans tous les clubs country du pays. C’était une danse en ligne régulière, simple, sur quatre murs et constituée de dix-huit temps. Tout le monde pouvait la pratiquer sans aucun problème.

En octobre 1989, à Washington, un rassemblement de près de 3 000 personnes eut lieu pour célébrer cette danse : le « Electric slide day ». Pendant quarante-cinq minutes, toutes les personnes présentes dansèrent cette chorégraphie et cela fit passer la Line dance au rang de phénomène culturel. De nombreux dérivés de cette danse apparurent comme le cow-boy boogie ou lelectric horseman, ce qui renforça son statut populaire. Elle avait atteint la même reconnaissance que La Macarena.

En 1992, une nouvelle chorégraphie apparut sur la chanson Achy Breaky Heart de Billy Ray Cyrus. Elle ouvrit les portes à l’apparition de nombreuses autres chorégraphies, et ainsi à la conception d’un répertoire complet de danses en ligne.

Pratique

L’intérêt de la Line dance est simple : Elle est accessible à n’importe qui et ce à n’importe quel âge. Sur la piste de danse, généralement en parquet, des gens de tous âges peuvent se côtoyer. Il n’est pas rare de voir dans les clubs dits « familiaux » un enfant danser aux côtés de ses grands-parents. La Line dance est divisée en plusieurs niveaux pour l’aisance de ses pratiquants. Dans les clubs de country, on divise le groupe en deux : Débutants et intermédiaires. La catégorie confirmée quant à elle est celle de l’instructeur. Les chorégraphies sont aussi classées selon leur niveau de difficulté.

Le signe distinctif de la Line dance se situe au niveau des bras ou plutôt au niveau du manque d’utilisation des bras. En effet, en club, les danseurs sont encouragés à placer leurs mains au niveau de la taille, dans les poches avants ou arrières du pantalon ou encore croisées dans le dos. C’est cette attitude qui donne à la Country et la Line dance une apparence similaire à la démarche d’un cow-boy. Aujourd’hui, les mouvements de bras ont été ajoutés dans les compétitions de Line dance modernes mais restent propres à chacun, sans aucune obligation ou mouvement imposé. Dans certaines danses, les chorégraphes ont imposé des claquements de mains ou de doigts, considérés comme des mouvements à part entière de la chorégraphie.

Les chorégraphies sont classées selon leur niveau de difficulté et leur style. Elles comportent entre 32 et 64 temps en moyenne et peuvent contenir des variantes : soit un restart, qui est un temps de la chorégraphie où celle-ci s’arrête pour être reprise au début afin de concorder avec la musique, ou un tag. Le tag est un petit morceau de chorégraphie allant de 4 à 8 temps en général et qui s’ajoute à un instant précis de la danse. Des danseurs professionnels, souvent affiliés au World CDF, créent les chorégraphies, ensuite ils décrivent les mouvements sur une feuille, couramment appelée stepsheet par les instructeurs. Ces feuilles sont mises en lignes sur les sites officiels et sont libres d’accès pour tous. Chaque pas est numéroté afin de permettre au danseur de se repérer.

En Line dance, certains mouvements portent des noms particuliers : le jazz-box, le coaster step, le vaudeville ou encore le kick sont des pas classiques. De cette manière, les pas peuvent être compris par chacun et retenus de manière plus simple car ce vocabulaire est employé dans toutes les langues.

Contact, renseignements et Inscriptions :
Permanence : 05 34 44 80 03
Mail : atscaf31.permanents@gmail.com     

ATSCAF 31